Pour ou contre l’écriture et la grammaire inclusives ? Ressources didactisées pour le #Fle #B2/#C1

Dans le débat actuel sur l’écriture et la grammaire inclusives, les francophones sont mentionné.e.s, tant par les contempteurs d’une nouvelle règle (« Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète. » Déclaration de l’Académie française) que par les partisans (« Nous appelons les citoyennes et les citoyens francophones à en faire autant. » Manifeste des 314). Et si on demandait directement leur opinion aux personnes dont le français n’est pas la langue maternelle ? Que pensent-elles de l’idée de modifier la règle d’accord « Le masculin l’emporte sur le féminin » ?

DSC_8036 (1)
Traces de notre premier cours

Voilà une belle occasion d’exploiter pédagogiquement ce débat avec nos apprenants et nos apprenantes en FLE et d’en profiter pour réfléchir à la langue française en la comparant aux différentes langues parlées dans nos cours. C’est ce que j’ai fait avec mes apprenants (niveau à atteindre B2) et j’en profite pour partager une scénarisation (lacunaire) de séquence pédagogique autour du thème avec d’autres enseignant.e.s que le sujet pourrait intéresser.

J’ai choisi de garder une certaine impartialité en proposant autant de documents POUR que de documents CONTRE afin que les apprenant.e.s puissent se faire leur propre idée sur la question.

Les objectifs de la séquence sont :

  • mieux connaître l’histoire et le fonctionnement de la langue française
  • être capable de comprendre une argumentation en dégageant les arguments donnés (pour et contre)
  • être capable de définir une thèse personnelle en l’étayant avec des arguments et des exemples.

Déroulement (à titre indicatif) :

  1. Documents déclencheurs :
    1. Texte écrit (non authentique) photocopié et projeté au tableau dans lequel est appliquée la grammaire inclusive et auquel il faut réagir
      • Pour plus d’efficacité, j’ai choisi d’écrire moi-même un court texte, plutôt que de partir d’un document authentique.
      • Capture d_écran 2017-11-14 à 21.42.16
        Exemple de texte déclencheur
      • Certain.e.s ont fait des remarques sur le contenu, content.e.s de mon appréciation ; une étudiante m’a timidement expliqué que, dans son université américaine, on lui avait appris que le masculin « était plus fort » que le féminin. Et la discussion est partie…
    2. Court reportage vidéo “Les hommes et les femmes sont belles”, tiré du site de France Info qui permet une première approche du débat, assez simple, très pédagogique. La problématique est lancée et le vocabulaire commence à s’étayer.

      http://www.francetvinfo.fr/societe/education/ecriture-inclusive/video-les-hommes-et-les-femmes-sont-belles-quand-des-professeurs-pronent-l-accord-de-proximite_2459638.h

    3. Second reportage vidéo un peu plus complexe “L’écriture inclusive : hérésie ou évolution ?” provenant aussi de France Info, qui permet de commencer à distinguer les arguments des deux parties http://www.francetvinfo.fr/culture/nouvelles-ecritures/l-ecriture-inclusive-heresie-ou-evolution_2441297.html 
    4. Compréhension écrite 1 à partir de la Déclaration de l’Académie française sur l’écriture « dite » « inclusive
      1. Texte : http://www.academie-francaise.fr/actualites/declaration-de-lacademie-francaise-sur-lecriture-dite-inclusive
      2. Voici un questionnaire dont l’objectif est de mettre en valeur les arguments CONTRE et certains modalisateursCapture d_écran 2017-11-15 à 12.47.52
    5. Compréhension écrite 2 à partir du Manifeste des 314 qui poursuit les mêmes objectifs autour de la découverte de l’argumentation et propose des arguments POUR un nouvel accord.
      1. Manifeste
      2. Le questionnaire sur le Manifeste proposé aux apprenant.e.sCapture d_écran 2017-11-15 à 12.37.39
    6. Compréhension orale à partir d’un extrait de l’émission « C politique » du 12/11/2017 opposant Françoise Cahen (en faveur de l’accord de proximité) à Frédéric Vitoux (contre cet accord). Durée : 9 minutes environ. Attention : le niveau est plutôt C1 !
      1. Lien vers l’émission « C Politique » du 12/11/2017 Extrait de 16’30 à 25’52
      2. Questionnaire de compréhension orale pour amener les apprenants à faire la liste des arguments pour ou contre l’accord de proximité.Capture d_écran 2017-11-15 à 12.53.45

Et pourquoi ne pas terminer

  • par la rédaction d’une argumentation personnelle
  • un débat : en cours, deux tendances sont ressorties. D’un côté, ceux et celles qui défendent la conception d’une langue utile et efficace, contre le manifeste qui risque d’augmenter les difficultés du français, surtout pour les apprenant.e.s en FLE. D’un autre côté, ceux et celles qui pensent que faire un effort pour changer les habitudes vaut la peine pour que les valeurs de la société française soient en accord avec sa grammaire.
  • par un vote en cours pour savoir s’il faut réformer la règle actuelle
  • par un sondage sur l’écriture ou la grammaire inclusive invitant les apprenant.e.s à rencontrer d’autres francophones pour débattre afin de réinvestir ce qui aura été appris sur l’argumentation ?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s