#A1 Les moyens de transport en chansons

Voici une petite infographie interactive pour clôturer une séance de découverte des moyens de transport avec des apprenant.es débutant.es. C’est un document destiné à l’enseignant.e : il suffit de cliquer sur une icône et de faire écouter la chanson dans laquelle est mentionné un moyen de transport. Le premier qui entend « taxi » « train » « avion » ou « ambulance » marque un point. Le principe est très simple mais dynamise l’ambiance en fin de cours…

Prérequis : connaître avion, train, bateau, taxi, voiture, moto, vélo bus mais aussi bicyclette, camion funiculaire, Harley Davidson, ambulance…

Capture d’écran 2019-02-22 à 16.09.33

 

https://create.piktochart.com/output/36556431-a1-fle-moyens-de-transport-en-chansons

#A1 Le lexique de la ville : Paris, clichés et anti-clichés

Il est toujours difficile de travailler en A1 avec des documents authentiques. En voici deux que l’on peut facilement utiliser pour travailler la description de son environnement, tout en faisant un point culture sur Paris.

Vous connaissez peut-être cette première vidéo : en 2016, la Mairie de Paris a fait tourner une vidéo pour promouvoir la ville. Si ce clip plaît énormément aux apprenant.es, il n’en demeure pas moins une jolie concentration de clichés et ne présente que des facettes très particulières de la capitale.

Capture d’écran 2019-02-06 à 10.34.00
Capture d’écran du clip « Paris » (Mairie de Paris)

D’où la réaction très rapide de certains autochtones qui ont publié une réponse sous forme de vidéo : « Paris, on t’aime aussi » dans laquelle est mise en avant la diversité culturelle, ethnique et sociale de Paris.

Capture d’écran 2019-02-06 à 10.39.32
Capture d’écran de la vidéo « Paris, on t’aime aussi »

Il est possible d’utiliser ces deux vidéos à tous les niveaux pour travailler sur les représentations de Paris avec les apprenant.es, notamment avec le niveau A1 … étant donné qu’il n’y a pas de paroles. C’est l’occasion de travailler la description de l’environnement, de la ville pour aller vers la description de sa ville.

Voici le descriptif d’une partie de la séquence que j’ai faite avec mes apprenant.es et qui intègre des outils numériques pour faciliter l’apprentissage du lexique :

  • (En amont, travail sur les prépositions devant villes et pays)
  • Remue-méninge sur Paris avec écriture des mots au tableau
  • Visionnage de la vidéo officielle : quelles impressions ? Qu’est-ce qu’il y a ?
  • Distribution d’une feuille contenant une liste de mots liés à la ville, qui apparaissent (ou pas) selon le déroulé chronologique de la vidéo. Les mots sont expliqués par certain.es apprenant.es ou par l’enseignant.e et un espace sur la feuille permet de dessiner l’élément ou de l’écrire dans sa langue
  • 2eme visionnage : les apprenant.es cochent les éléments vus
  • Proposition d’exercices de systématisation faits avec LearningApps pour renforcer l’appropriation de mots importants (fleuve, pont, musée, marché, place, escaliers, château…) à distance
    • un premier exercice d’association image/mot

      Capture d’écran 2019-02-06 à 10.56.22

    • un second exercice de regroupement pour travailler le genre des noms : féminin ou masculin ?

      Capture d’écran 2019-02-06 à 10.53.56

  • En classe, visionnage de la vidéo « Paris on t’aime aussi » : quelles sont les impressions ? Les différences ? Les apprenant.es réinvestissent le lexique appris et on complète avec de nouveaux éléments.
  • Tâche finale : faire une présentation de sa ville à partir de 5 photos au minimum à l’oral pour les autres apprenant.es du groupe.
    • Production écrite en classe : « Dans ma ville, il y un fleuve. Il s’appelle …. Il y a aussi un musée… »
    • Présentation orale individuelle en s’appuyant sur le diaporama de sa ville
  • Pour aller plus loin ? Faire créer une vidéo à chaque apprenant.e avec Spark Video pour présenter sa ville tout en enregistrant sa voix. A venir…

Les liens utiles :

La féminisation des noms de métiers (B2) : ressource et compréhension orale

Je partage avec vous une vidéo très intéressante sur la féminisation des noms de métiers trouvée sur le site 20Minutes.fr : « La féminisation (officielle) des noms de métiers, c’est pour quand ? ».

Capture d_écran 2018-11-18 à 21.44.02

Dans un format agréable, dynamique et amusant, elle présente la position du linguiste Bernard Cerquiglini, qui, tout en rappelant les arguments des contempteurs de la féminisation,  multiplie les exemples de polysémie de mots masculins pour mieux appuyer la nécessaire évolution de la langue, donc la légitimité de la féminisation des noms de métiers. Le linguiste nous rappelle que le terme « étudiante » désignait une grisette du Quartier Latin à la fin du XIXeme siècle par exemple, preuve que le sens des mots peut évoluer, naturellement ou avec un petit coup de pouce.

Voici une petite compréhension orale de niveau B2 qui invite les apprenant.es à une première écoute sans les images pour une compréhension globale, puis une seconde écoute avec le support de la vidéo en vue d’une compréhension plus fine. Attention la vidéo est courte et dynamique, mais est loin d’être simple pour les apprenant.es car la musique et les effets sonores gênent la compréhension…

Si vous travaillez sur le thème de la langue française, cette compréhension orale peut être complétée par une compréhension écrite sur les emprunts (Alain Rey) ou par une approche de la grammaire inclusive.